Expositions

Billet du jour, vendredi 9 mai 2014

L'envie du jourL’envie du week-end si vous êtes à Paris…

…. rendre visite à l’une des trois expositions photos du moment:

- http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/robert-mapplethorpe

http://www.henricartierbresson.org

- http://www.mep-fr.org/evenement/martin-parr-2/

Publié le 9 mai 2014 | Commentaires fermés

MONDRIAN / DE STIJL

Le Centre Pompidou consacre depuis le mois de décembre, une exposition inédite de cet instant crucial qui vit naître la modernité à travers les parcours croisés de sa figure magistrale, du peintre hollandais Piet Mondrian, un des artistes majeurs du XXe siècle et du mouvement De Stijl (Le Style) crée en 1917 avec Théo Van Doesburg.


Et c’est le week end dernier,  que j’ai eu le plaisir de visiter cette  grande rétrospective en compagnie de Mylène fondatrice du blog In&Out pour découvrir au fil de la scénographie l’histoire et l’avancée de ce mouvement.

Tout le monde connaît les tableaux de Mondrian, plans de couleur rouge, bleue et jaune, lignes verticales et horizontales noires réparties dans des compositions équilibrées, mais tout le monde ne connaît pas forcement le mouvement De Stijl.



En allant à cette rétrospective, c’est l’occasion d’observer l’évolution de Mondrian qui a commencé comme peintre figuratif en Hollande, puis est passé par le Cubisme et l’art abstrait. On comprend ensuite facilement l’interaction entre les plans d’architectures, l’aménagement d’espace intérieur et la création de ces tableaux issue du néo-platicisme. Doctrine qu’il a élaboré à partir de l’exercice de sa peinture qui a joué un rôle de premier plan dans le développement de l’art et a marqué un grand nombre de créateurs dans tous les domaines, de la peinture à l’architecture, en passant par les arts appliqués, dans tous les pays à partir de 1920 et par vague successives jusqu’à aujourd’hui.

J’ai envie de rebondir sur le rayonnement créatif pluridisciplinaire  pour vous reparler de la création d’une robe dans les années 60 par Yves Saint Laurent directement inspirée d’une peinture de Mondrian.

Les années soixante furent l’époque de l’audace par les couturiers parisiens.

La mode, de plus en plus unisexe, traduisait le refus progressif des traditions anciennes. On observe de l’innovation et de l’audace tant dans l’utilisation de matériaux insolites (pastilles en plastiques) chez Paco Rabanne, (vynil blanc) coupes rigoureuses et lignes dépouillées chez André CourrègesEmanuel Ungaro et Pierre Cardin, que dans le processus de la création pour Yves Saint-Laurent.

C’est le temps où Yves Saint-Laurent, formé chez Dior créa sa griffe en 1962 et rompit avec les tendances des années soixante, reflétant le courant Rive Gauche et les mouvements d’art contemporain.

Robe Mondrian creée en1965 par Yves Saint-Laurent, reéditée en 2002

Cette robe fit tellement d’effet que des copies aux couleurs vivent se retrouvèrent dans toutes les boutiques. Jamais l’art n’avait autant marqué la mode qu’avec cette robe de Cocktail signée Yves Saint-Laurent en 1965.



EXPOSITIONS AU CENTRE POMPIDOU
1er décembre 2010 - 21 mars 2011

11h00 - 21h00
Nocturnes tous les jeudis jusqu'à 23h

Fermeture des caisses à 22h
Publié le 17 février 2011 | Marqué avec | Commentaires fermés

Brune Blonde, une exposition Arts et Cinéma

Rita Hayworth dans "Gilda" de Charles Vidor

Rita Hayworth dans "Gilda" de Charles Vidor

Voiler, dévoiler, relever, lâcher, dénouer, brosser, orner…autant de mots autours de la gestuelle liée à la chevelure féminine. Peintres, sculpteurs et cinéastes ont immortalisé ce sujet, voilà ce que nous présente cette exposition à travers une mise en scène iconographique autour de la chevelure des femmes.

Photographies, extrait de films, collages, sur le thème du cheveu  nous parlent de mode d’une époque, de mythe, et de matière.

Dès la seconde moitié du XIXéme siècle les cinéastes s’emparent de cette matière en lui insufflant temps et mouvement pour la rendre plus ambiguë et susceptible de pouvoir suggérer des sentiments contradictoires dans une même image. C’est l’occasion de voir ou revoir des extraits de scènes qui ont rendu mythiques actrices et réalisateurs.

Des blondes fascinantes comme Marylin Monroe dans « Les Hommes préfèrent les blondes » de Howard Hawks, Jean Harlow, Brigitte Bardot, les brunes ambivalentes et sublimes comme Silvana Mangano, Cyd Charisse, Louise Brooks… des rousses sulfureuses comme Rita Hayworth… et des femmes bruni et blondi comme Kim Novak ou Penelope Cruz…

Brigitte Bardot dans "Le mépris" de Jean-Luc Godard en 1963

Brigitte Bardot dans "Le mépris" de Jean-Luc Godard en 1963

Dépêchez-vous de vous immerger dans cette belle leçon de Glamour jusqu’au 16 janvier 2011.

Publié le 8 janvier 2011 | Marqué avec , | Il y a un commentaire

Madame Andrée Putman

« Avant garde, pas avant-garde, ce n’est pas le problème !. Inspiré par hier, complètement adapté à aujourd’hui, et que cela indique la façon dont ça va évoluer demain ». Tout commence par cette phrase.

Bienvenue à la rétrospective du parcours de Madame Andrée Putman. Exposition scénographiée par sa fille dans l’espace d’exposition de l’Hôtel de Ville de Paris. On y découvre sur deux étages, du mobilier design, des projets d’architecture intérieur, à travers des films, photos et dessins de cette grande femme designer, faisant partie, très certainement d’une élite à l’assurance des gens bien nés et dotée de cette force de conviction pour réussir, mais qui a néanmoins du talent. On y découvre une femme au style affirmée, ambitieuse et décidée à mener ses projets de création à terme. Une exposition plaisante présentant des environnements au luxe épuré.

Une jolie halte pour nos yeux coincés entre notre travail… et notre trois pièces parisien.

Publié le 11 décembre 2010 | Marqué avec , | Il y a 2 commentaires