Tendance

la tendance du moment, le buzz, la hype, l’atypique, happy-few

Fashion week de Paris, mars 2015

Mars 2015 Paris, let’s go to the party girls…

IMG_1780

La Fashion week de Paris pour les collections Défilé a pris fin cette semaine. Et pour ma part, j’ai le plaisir de travailler régulièrement avec Kenzo depuis 2013 et c’est pour cela que je vais le partager avec vous.

Cette prestigieuse maison a eu pour fondateur dans les années 70 cet incroyable japonais Monsieur Kenzo Takada. Il a créé une mode « sport chic et solaire », riche en couleurs et en imprimés, aux coupes nourries de rigueur japonaise.

Une ode au mélange des cultures, aussi, portée par des mises en scène spectaculaires, où Takada pouvait surgir à dos d’éléphant en plein Cirque d’hiver, tandis que Jerry Hall ou Grace Jones crânaient d’être les nouvelles muses de cette époque fiévreuse. M. Takada créait selon un point de vue personnel, il ne suivait pas les tendances.

Le groupe LVMH a mis à la tête de cette maison depuis 2012 les deux jeunes directeurs artistiques Humberto Léon et Carole Lim pour remplacer Antonio Marras présent lui depuis 2003.

Un binome généralissime, fondateurs du concept de boutiques multimarques Opening Ceremony… ça vous parle? Il s’agit d’un concept store multi-marques à New York, mais aussi à Tokyo et à Los Angeles d’où ils sont originaires.

http://www.openingceremony.us

Un lieu où se mélangent créateurs aux imprimés forts et aux coupes de vêtements pointus. Il existe également leur site inspirant.

Et ces deux créateurs Humberto et Carole ont repris les commandes de Kenzo, pour renouer avec la vitalité et l’esprit Jungle Jap des débuts. On retrouve au fil des saisons un style très fort, urbain, coloré, avec un travail des imprimés omniprésents, qui fait donc la continuité avec ce qu’était la maison Kenzo. Ou plutôt la re-branche avec son passé, tout en la propulsant vers demain. Leur feuille de route tient en quelques mots récurrents aux fils des saisons: Le fun. La joie. L’énergie.

Personnellement, j’aime beaucoup ce qu’il font. Saisons après saisons, je découvre en show-room leurs collections avec ravissement. C’est donc un vrai plaisir de participer aux campagne de vente de Kenzo, car je trouve que c’est une mode créative, jeune d’esprit et urbaine par son style communautaire.

 IMG_1841

  IMG_1845

IMG_1854

Publié le 20 mars 2015 | Marqué avec , , , | Commentaires fermés

Boulangerie Chambelland, artisan 100% sans gluten

IMG_1813

Retrouver le plaisir simple de pouvoir déguster des chouquettes sans gluten…

Forcement, vous avez entendu parler du régime sans gluten ou du sans lactose. Vous avez forcement croisé dans votre entourage, quelqu’un qui s’affiche comme un consommateur « gluten-free ». Il s’agit d’une nouvelle mode qui révolutionne la façon de s’alimenter. Vous allez donc ou vous avez déjà rencontré une personne qui doit tenir compte d’une interdiction sur un ou plusieurs aliments. Forcement, puisque cette tendance ne fait que commencer.

Depuis 1 mois mon médecin m’a encouragé à ne plus manger ni gluten, ni caséine (produit laitier) pendant plusieurs mois, afin de vérifier les éventuels bénéfices sur mon organisme. Me voici donc engagée à suivre un régime stricte sans caséine ni gluten.

Mais au fait, c’est quoi?

Il s’agit d’un régime alimentaire qui consiste à éviter toute source de gluten (présent dans certaines céréales dont le blé) et de caséine (présente dans le lait). Ce type de régime est généralement prescrit dans un contexte d’intolérances alimentaires.

Dès lors ma vie d’épicurienne s’est trouvée chamboulée, puisque le gluten se trouve dans à peu près tout, pain, pâte, gâteau, sauce… Sauf que j’ai trouvé LA BOULANGERIE ARTISANALE pour acheter en direct mon pain et viennoiseries.

IMG_1815

Boulangerie Chambelland 14 rue ternaux 75011 Paris Métro Parmentier.                                         Ouverture du mardi au dimanche

L’origine de cet article n’est pas de vous raconter ma vie, mais plutôt de vous faire découvrir ceux qui ouvrent une voie nouvelle dans la fabrication d’aliments. Il est vrai que le sans-gluten se développe beaucoup depuis ces dernières années, mais je dois dire qu’il reste toujours et souvent un peu décevant. Si j’en parle aujourd’hui, c’est qu’ici, ce boulanger réconcilie plaisir et contrainte du 100% sans-gluten. Cet artisan a d’ailleurs mis en place la fabrication de ses propres farines naturellement sans gluten. Et le résultat est là: pains moulés, ficelles, pains d’épices, brownies, tartelettes, chouquettes… Merci pour le choix, vraiment merci car toutes ces textures et saveurs m’émoustillent enfin les papilles gustatives…

Publié le 6 mars 2015 | Marqué avec , , , | Commentaires fermés

Billet du jour, vendredi 9 mai 2014

L'envie du jourL’envie du week-end si vous êtes à Paris…

…. rendre visite à l’une des trois expositions photos du moment:

- http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/robert-mapplethorpe

http://www.henricartierbresson.org

- http://www.mep-fr.org/evenement/martin-parr-2/

Publié le 9 mai 2014 | Commentaires fermés

HAPPY Pharrell Williams

Pharrell Williams – Happy

Le voilà le son hyper vitaminé pour nous accompagner dans l’hiver.

Il nous prend par la main, nous fait bouger les pieds, virevolter, danser, sourire … aimer.

Cure de jouvence assurée!

Publié le 23 novembre 2013 | Commentaires fermés

Objet de convoitise: une paire de chaussures Richelieux

En ce début d’hiver 2011, avec la pluie, les températures qui descendent et ce besoin de se couvrir le gros challenge est:

« Être bien dans la saison et avoir du style »

Après réflexions, repérages amont, repérages terrain et essayages, j’ai enfin trouvé!! Les Derbies et/ou Richelieux à talons plats, tout droit tirés du vestiaire masculin. Rien de plus stylé que d’habiller vos pieds d’une belle paire de chaussures italiennes . Cet accessoire vient paradoxalement féminiser la silhouette.

Les Derbies sont des chaussures basses tirés du vestiaire masculin et constituent l’un des deux modèles les plus répandus de chaussures de ville pour homme. Pour comprendre ce qu’est une chaussure Derby, il faut la comparer à la chaussure Richelieu.

La différence entre les deux se situe au niveau des lacets. La chaussure Derby dispose d’un laçage ouvert, recommandé pour un pied fort : les lacets sont placés sur des empiècements, qui peuvent ainsi se soulever. La Richelieu a un laçage fermé : les lacets sont directement dans l’empeigne. Donc recommandé pour un pied plus fin, car la chaussure s’ouvre moins. On reconnaît un Derby si les quartiers (parties sur les côtés de la chaussure) sont cousus sur la claque (parties avant de la chaussure).

Voici une petite sélection de mes Richelieux favoris qui sont d’ailleurs sur ma liste au Père Noël:

  • Pour un style masculin féminin des plus chic, j’ai choisi le modèle Richelieu dans la combinaison : veau brossé noir/veau métallisé acier/vernis noir de chez l’italien Fratelli Rossetti. Très belles chaussures, à la découpe « Golf » et « Brogues » (les perforations décoratives) au prix de 350€ 237 rue Saint Honoré à Paris
Richelieux Fratelli Rossetti

Richelieux Fratelli Rossetti

 

Richelieux couleur cerise Fratelli Rossetti

Richelieux couleur cerise Fratelli Rossetti

  • Pour un style follement Rock&Roll, je craque complètement pour cette paire de Church Burwood cloutée, je les trouve vraiment cool! Comme j’attends toujours mon visuel du bureau de presse en Italie (le process normal, parait-il est d’attendre plusieurs jours…). Vu que je ne suis ni de Vogue, ni de EllE, je risque d’attendre longtemps. Je vais donc prendre directement une photo à la boutique  au 229, rue Saint Honoré.                          Modèle sur réservation au prix de 440€ existe en noir, rouge, gris.
Church Burwood clouté

Church Burwood clouté

Au fait, saviez-vous que Prada se cachait derrière cette maison?

Church Burwood metal

Church Burwood metal

 

 

Publié le 14 décembre 2011 | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés

Aesop

J’ai envie de partager mon nouveau coup de coeur pour les cosmétiques de la marque  australienne Aésop.

Jusqu’à présent, je ne connaissais que leurs fabuleux gel lavant pour les mains, découverts dans les restaurants hypes parisiens (Le Chateaubriand…). Mais Aésop offre une très large gamme de crèmes pour le visage et le corps, à la fois naturelle, efficace et toujours délicieusement parfumé.

En allant à la boutique au 20 rue Bonaparte dans le quartier de Saint-Germain-des-Près à Paris, j’ai découvert dernièrement la crème visage à la Sauge et au Zinc avec un indice de protection 15. Cette crème et tout simplement parfaite pour protéger la peau  des citadines qui veulent s’offrir une crème de jour avec une petite protection solaire, afin de profiter des rayons du soleil en terrasse. « C’est l’oxyde de zinc micronisé qui réfléchit la lumière du soleil » m’a expliqué Charlotte de la boutique.

Crème de jour protectrice au Zinc et feuille de Sauge

Après l’avoir testé, je confirme que la texture est légère, fraîche et hydratante. La peau a un aspect mat qui fait que sont utilisation quotidienne est un vrai plaisir. Les extraits de feuilles de sauge calment et adoucissent la peau, et le Bois de Santal joue son rôle antimicrobien.

Ce qui me plaît le plus dans ces produits ?

Ils sont fabriqués avec des ingrédients végétaux de grande qualité, mais également des d’ingrédients non-botaniques actifs, tels que les anti-oxydants. J’y vois une solution pour alterner avec les crèmes de La Roche Posay ou Avène ayant très souvent des problèmes d’allergie.

Bref, une gamme pour homme et femme à découvrir entre autres dans la nouvelle boutique au 256, rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement de Paris ou encore en ligne sur le tout nouveau site :

www.aesop.com

 

 

Publié le 19 juin 2011 | Commentaires fermés

Caroline Najman créatrice de bijoux

C’est en se promenant que l’on fait les meilleures découvertes.

C’est ce qu’il s’est passé lorsque  j’ai rencontré la créatrice de bijoux Caroline Najman dans sa boutique atelier au coeur du sixième arrondissement de Paris.

Une petite boutique qui recèle de parures toutes plus fines et délicates les unes que les autres. Ici, les pièces sont fabriquées sous vos yeux dans cette même pièce.

Le regard circule sur des bijoux (ras de cou, boucles d’oreilles, bagues et bracelets)  aux couleurs douces, ou plus estivales comme ce bracelet en turquoise. Version plaqué or ou argenté, il y en a pour tout les goûts. Le plus difficile est encore de choisir celui que l’on veut.

Caroline, la créatrice inspirée en porte plusieurs aux poignets comme un semainier et c’est de cette façon que j’ai envie de les porter.

 

 

Boutique Caroline Najman

4 rue Bernard Palissy 75006 Paris

www.carolinenajman.com

info@carolinenajman.com

Publié le 10 mai 2011 | Il y a 6 commentaires

Jil Sander

Visuel Jil Sander Spring-Summer 2011 par Willy Vanderperre

J’ai envie de partager mon coup de coeur pour la magnifique campagne de pub de la collection Jil Sander Printemps-été 2011 par le photographe Willy Vanderperre.

Ses photos nous renvoient plus à l’univers de la peinture qu’à celui de la photographie. J’aime le traitement pictural par la surexposition. Ce procédé met en avant les qualités esthétiques du vêtement plutôt que celui du mannequin. Il souligne ainsi l’intensité de la couleur, de la ligne pure du modèle.

Visuel Jil Sander Spring-Summer 2011 par Willy Vanderperre

Le nom de Jil sander est devenu synonyme d’une mode particulièrement épurée et discrète. La créatrice allemande, qui a lancé sa première collection pour femme en 1973, est étroitement associée au minimalisme des années 90, bien que sa philosophie de la mode soit loin d’être simpliste. Elle utilise dans ces créations féminines des tissus traditionnellement associés à la mode pour homme, produisant un style cool et androgyne qui devrait perdurer tout au long de sa carrière : parmi ses signatures de l’époque, on peut citer la chemise blanche parfaitement coupée et le tailleur-pantalon.

Jil Sander est également connue pour avoir développé et utilisé des tissus high-tech extrêmement luxueux. Les proportions rigoureuses de ses vêtements lui ont valu des clientes fidèles parmi les femmes actives.

Après l’introduction en bourse de son entreprise en 1989 s’ensuit une période d’expansion rapide qui voit l’ouverture de boutiques à Paris (56 avenue de Montaigne), Milan et New York au début des années 90. En 1997, Jil Sander présente sa première collection pour homme à Milan. En 1999, le groupe Prada, rachète une part majoritaire de Jil Sander AG et, l’année suivante, elle quitte la société ; en novembre 2000, Milan Vukmirovic est nommé directeur de la création des collections pour homme et pour femme. Mais à la grande surprise de tous, Jil Sander revient dans son entreprise en 2003 et pendant trois saisons, elle impressionne la presse comme ses clientes grâce à une esthètique subtilement féminine. En novembre 2004, elle se sépare de nouveau de sa marque et du groupe Prada. Depuis, une équipe de créateurs, dont la plupart des membres a été directement formée par Jil Sander, continue d’interpréter sa vision pure et sans concession.

Depuis mai 2005, la maison Jil Sander a le talentueux couturier belge Raf Simon au poste de directeur de la création. Ses vêtements sont sans doute un peu moins sensuels que ceux de la créatrice, mais excentriques et modernistes avec toujours un style pur et linéaire.

Quant à elle, Jil Sander est nommée directrice artistique de la marque japonaise Uniqlo en 2009.

Publié le 15 mars 2011 | Marqué avec , , , | Commentaires fermés

Dans l’air du temps:

Conseil en image, Coach Relooking et Personal Shopper…

Quelles différences ?

Un concept New-Yorkais

Le conseil en image consistait initialement à définir les couleurs qui conviennent le mieux à une personne, ainsi que la manière de les agencer. L’étude de la colorimétrie adaptée aux personnes a été développée par Johannes Itten (il fut l’un des professeurs du Bauhaus de 1919 à 1923), puis par Suzanne Caygill. Carole Jackson a développé une analyse des types de personnes, dite méthode des 4 saisons. Par la suite, des professionnels issus de différents courants de  psychologie de la communication ont rejoint le conseil en image personnelle pour étendre les domaines d’activités. D’où les différentes appellations Conseiller en image personnelle, Coach Relooking et Personal Shopper. Contrairement à une croyance répandue, le mot relooking n’a jamais été employé dans la langue anglaise. Le terme employé en anglais est make-over. Le terme relookage est également employé pour désigner le relooking.

Concept anglo-saxon né dans les années 70 qui vise à révéler, identifier, à magnifier la personnalité selon le potentiel intrinsèque de chaque individu, faire émerger les atouts en osant, en innovant, mais sans jamais trahir l’authentique personnalité. Ce professionnel se base principalement sur l’analyse de la morphologie et plus récemment sur l’analyse de la personnalité. Initialement, ce conseiller personnel était réservé aux stars ou politiques pour orienter leurs choix dans le domaine de l’habillement, mais c’est un phénomène qui s’est largement démocratisé aujourd’hui. Car au fond de lui même chaque individu a envie d’être remarqué…et remarquable ! Avoir du style, paraître à la mode, être élégante sans sembler faire d’efforts. Plaire, séduire et s’aimer. Tout cela fait partie intégrante de la vie. D’ailleurs, le droit de plaire et de se faire plaisir n’est pas exclusivement réservé aux femmes, c’est un concept aujourd’hui pleinement assumé par les hommes.

Publié le 27 novembre 2010 | Commentaires fermés